Retour

23 juillet 2021

L’attitude et le comportement professionnel, un enjeu majeur pour l’entreprise et ses membres


L’attitude présage le comportement d’une personne, et dans le milieu professionnel comme dans la vie, il est important de faire preuve d’un comportement adapté. Mais que signifie exactement l’attitude et le comportement professionnel ? Comment se conduire de manière adéquate au travail ? Quelles attitudes adopter ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur les comportements professionnels dans cet article.

Qu’est-ce que signifie le comportement professionnel ?

Au sein du monde professionnel, il est primordial de faire preuve de compétences comportementales. Ces compétences douces ou soft skills sont des qualités interpersonnelles généralement non-verbales qu’un individu a acquis et manifeste dans son comportement. C’est un véritable atout professionnel de plus en plus important, à mettre en avant lors d’une embauche ou d’une recherche d’emploi.

Le comportement professionnel est une base pour travailler en harmonie au sein d’une entreprise et découle d’un savoir-être et d’un savoir-faire relationnel. On attend d’un salarié qu’il ajuste son attitude et ses comportements en fonction des situations rencontrées, des enjeux et du type d’interlocuteur.

Aujourd’hui, avoir de bonnes compétences techniques et des diplômes ne suffisent plus à intégrer une entreprise. Il est essentiel d’adopter une attitude et des comportements adaptés  à son environnement professionnel, quel que soit son secteur d’activité, son niveau d’étude ou le type d’entreprise. La complémentarité des savoirs (être et faire) ajoutée aux connaissances, permet ainsi de posséder des compétences transversales afin d’exercer efficacement sa profession.

Une attitude et un comportement professionnel adaptés à une entreprise s’acquièrent avec le temps, au fil de son expérience professionnelle et demandent une certaine compréhension de l’entreprise. Aussi, chaque environnement de travail dispose de ses propres codes. Cependant, on peut s’appuyer sur une base universelle qui définit une attitude professionnelle conforme.

Comment se conduire de manière convenable au travail ?

Pour faciliter son intégration et son adaptation au sein d’une entreprise, il est nécessaire pour un salarié d’adopter des attitudes et comportements conformes.
Certaines règles de conduite sont universelles, et relèvent des aptitudes humaines et du bon sens. On pourra par exemple citer :

  • le respect du règlement intérieur de l’entreprise
  • le respect des autres : ses collègues,  son employeur, ses clients
  • la fiabilité, la flexibilité, l’adaptabilité et l’efficacité dans son travail
  • la motivation au travail
  • la communication et l’investissement dans ses tâches
  • la prise de recul sur son travail
  • la recherche de solution
  • la compréhension et l’adaptation au changement
  • l’intelligence émotionnelle
  • la gestion des ressources et du stress
  • l’anticipation des conséquences, etc.

Henry Boudreault (professeur à l’UQAM qui travaille sur le développement des compétences professionnelles) distingue quant à lui, vingt-quatre attitudes professionnelles universelles.
En voici quelques-unes :

  • l’acceptation de la critique dans le but d’améliorer son travail
  • l’autonomie afin de poser des actions au bon moment dans le contexte approprié
  • l’adaptation de la communication en fonction des personnes et circonstances
  • l’esprit d’équipe permettant de travailler de manière solidaire

Dans notre société où l’image a une place majeure, l’apparence physique dans une entreprise a aussi un impact fort. En effet, si l’on ne s’adapte pas aux codes non-verbaux, on risque d’être écarté.

Il est donc important dans sa vie professionnelle, d’éviter les comportements décalés ou inappropriés au fonctionnement de son entreprise. Pourtant dans certains établissements, ces comportements peuvent être ponctuels ou récurrents.

Quelles sont les conséquences d’un comportement
professionnel inapproprié ?

En plus du risque d’être écarté au sein de son environnement professionnel et de provoquer de l’agressivité et de la violence, un travailleur qui agit de manière inadéquate amène une complexité pour les managers et autres membres de l’entreprise, qui doivent gérer cela au quotidien.

Ainsi un comportement inadapté au travail aura des conséquences négatives sur le fonctionnement interne de l’entreprise, sa productivité, son image et pourra potentiellement impacter sa rentabilité financière. C’est alors une perte d’énergie, de temps et d’argent pour l’entreprise et ses membres.

Il y aura également des conséquences sur l’engagement et la fidélisation du travailleur avec des départs rapides, des ruptures de contrats. C’est une perte pour l’entreprise car tous les efforts investis dans la personne (recrutement, formation, intégration) devront être réitérés, sans compter l’ensemble des coûts parallèles et des dommages collatéraux.

Des conséquences humaines pourront également survenir, via une surcharge de travail, le stress, qui entraînera une dégradation générale de la qualité de vie en entreprise.

Mieux comprendre les attitudes et comportements inappropriés

Il est important pour un dirigeant d’entreprise qui fait face à des situations de comportements inadéquats de la part de ses salariés, de clarifier la situation en cherchant à en comprendre les causes. Cela peut être un manque d’informations sur le mode de fonctionnement et les codes de l’entreprise, mais aussi une mauvaise compréhension des comportements que l’on attend du salarié.

Il est plus facile pour un professionnel d’appréhender et de s’adapter à une entreprise lorsqu’il comprend le sens de cette dernière, de son métier. C’est aussi le rôle du dirigeant ou du manager de transmettre et faciliter l’assimilation des notions de savoir-être spécifiques à l’entreprise.

Aujourd’hui et notamment lors de l’embauche de jeunes professionnels, les recruteurs cherchent de plus en plus à comprendre comment fonctionnent les nouvelles générations : leur manière de vivre, de travailler et de communiquer en entreprise, afin de les fidéliser.

En bref, le comportement en entreprise découle d’une responsabilité commune entre le salarié et l’entreprise et d’une compréhension mutuelle des enjeux, des codes et des qualités humaines attendues et appréciées.

Développer les attitudes et comportements en entreprise

Les qualités relationnelles, valeurs et conduites d’un professionnel (comme le respect, la fiabilité, l’intégrité, la ponctualité, l’écoute active, l’empathie), permettent de démontrer ses compétences comportementales et sont importantes pour être crédible professionnellement.

Dans le but de développer son attitude et ses comportements en entreprise, un professionnel peut identifier ses compétences comportementales et les adapter aux compétences recherchées. Il peut lister ses points forts et ses points faibles et travailler dessus. Mais également adopter des comportements comme : séparer sa vie professionnelle et privée, faire preuve d’adaptabilité, d’assertivité, s’impliquer au travail, oser s’affirmer avec tact, être dans l’action pour obtenir des résultats, être détendu et aimable, etc. Évaluer ses compétences clés lui permettront de développer ses aptitudes relationnelles et personnelles, et de les valoriser dans son avenir professionnel.

De son côté, l’entreprise peut informer ses membres des attentes qu’elle a envers leurs conduites au travail, formaliser des actions pour favoriser la compréhension et l’application de ces attentes. Une remise en question du management, une réflexion sur la culture identitaire de l’entreprise et un travail sur l’engagement et la fidélisation des membres peuvent être appliquées dans le cadre d’un plan d’action global.

L’employeur peut ainsi avec sa position de leadership, instaurer au sein de sa société une communication non-violente claire et authentique, une proximité et une transparence. Il peut être à l’écoute de son salarié et l’aider à trouver sa place et du sens à son métier. Tout cela en lui expliquant le contexte, l’histoire et la vision de l’entreprise, ses enjeux, les raisons de son mode de fonctionnement, l’utilité et l’impact de son travail. Régulièrement, il peut faire le point sur la situation professionnelle des membres de l’entreprise ou piloter des bilans de compétences. Des mises en situation, avec projection pour mieux appréhender les comportements des employés sont également recommandées.

L’objectif est de réussir l’intégration des salariés en les aidant à s’impliquer dans leur travail et en les faisant adhérer aux codes de l’entreprise et à une vision commune. Il est important d’impliquer la personne dans la réussite de son intégration en le rendant co-responsable et en développant ainsi sa conscience professionnelle, avec une vision globale constructive et collective du travail.