Retour

11 juin 2021

La fonction et la formation de référent Covid-19, une nouveauté dans le monde professionnel


La crise sanitaire liée au coronavirus a contraint de nombreuses entreprises à repenser leur gestion du travail en fonction des recommandations sanitaires du gouvernement. Lors de la troisième phase de déconfinement qui n’a plus imposé le travail à distance, il a fallu optimiser le retour en entreprise.

Afin d’assurer la santé et la sécurité des professionnels, une nouvelle fonction a vu le jour : celle du référent Covid-19. Mais que signifie exactement le rôle de référent Covid-19 ? Doit-il avoir certaines aptitudes ou compétences techniques ? Une formation est-elle nécessaire pour accéder à cette fonction ?

Le référent Covid-19, késako?

Une habilitation de référent Covid-19 est tout d’abord apparue dans le secteur du bâtiment (BTP) lors de la reprise des activités des travailleurs. Désormais, la fonction de Référent Covid sanitaire fait partie du protocole sanitaire du 29 octobre 2020 et concerne l’ensemble des secteurs d’activités.

En bref, l’entreprise identifie une personne nommée « référent Covid-19 », qui s’assurera d’informer et de faire respecter les protocoles sanitaires en vigueur au sein de l’entreprise : entre les salariés, dans les relations clients, mais aussi dans les relations avec les fournisseurs. 

Cette nouvelle fonction n’est pas une obligation légale pour l’entreprise (aucune sanction ne sera prononcée si cette mesure n’est pas respectée) mais elle est fortement recommandée pour prévenir les risques professionnels liés au coronavirus. L’employeur a toutefois une obligation générale de sécurité envers ses salariés, et le poste de référent Covid-19 fait partie intégrante des mesures de prévention pour lutter contre le virus en entreprise. 

Quel est le rôle du référent Covid-19 ? 

Le référent Covid-19 gère et coordonne les mesures de prévention à mettre en place dans l’entreprise et les fait respecter. Son but est d’assurer la santé et la sécurité des salariés de la société. Ses principales missions sont : 

  • évaluer les risques d’exposition au virus au sein de l’entreprise ; 
  • superviser les outils de prévention : sens de circulation au sol, conditions de nettoyage, approvisionnement en équipements sanitaires, élimination des déchets ;
  • informer les salariés sur les consignes sanitaires nationales et les mesures particulières mises en place dans l’entreprise en faisant preuve de pédagogie ;
  • faire respecter les règles sanitaires au sein de l’entreprise : port du masque, gestes barrières, distanciation sociale, règles d’hygiène ; 
  • encourager l’adaptation des salariés aux nouvelles mesures mises en oeuvre ;
  • répondre aux questions liées aux protocoles sanitaires.

Dans sa mission de prévention des risques, le référent Covid-19 n’est pas seul, puisqu’il travaille en collaboration avec les Ressources Humaines (RH), les membres du Comité Social Économique (CSE), le service santé au travail et les représentants du personnel. Ces derniers ont un rôle de conseil et d’accompagnement pour la définition et la mise en œuvre des mesures de protection. 

Il peut aussi dans certains cas, participer à la résolution d’éventuels problèmes ou manquements liés à la mise en place des consignes. Mais plus qu’un simple contrôleur, il est un interlocuteur privilégié entre l’ensemble des membres d’une entreprise sur les thématiques liées à l’épidémie de Covid-19. 

Lorsqu’une personne est détectée positive au coronavirus dans l’entreprise, le référent Covid-19 doit veiller à la mise en œuvre du protocole de prise en charge de la personne. Il est ainsi sollicité lorsqu’un cas survient, et peut être amené à retracer l’historique de la personne afin d’identifier les cas contacts au sein de l’entreprise. 

Quelles entreprises sont concernées ? 

Comme évoqué dans la première partie de cet article, toutes les entreprises de tous les secteurs d’activités sont concernées par cette nouvelle mesure. En effet, cette dernière a été instaurée pour faciliter l’établissement de conditions de travail sécurisantes pour tous et permettre un retour plus serein à l’activité professionnelle. 

Lors de la reprise du travail en présentiel, cette mesure avait pour but de prévenir au maximum les contaminations liées au flux important de personnes, notamment dans les grandes entreprises. 

Même en télétravail, le référent Covid-19 est utile et recommandé, puisqu’il est présent à distance pour répondre aux questions, rassurer et informer les salariés

Comment devenir référent Covid-19 au sein de son entreprise ? 

Le rôle de référent Covid-19 est un poste ouvert à tous dans l’entreprise, qui exige néanmoins d’être formé aux gestes barrières et aux règles sanitaires mises en place. En tant que garant des conditions sanitaires, il est important pour le référent de trouver un sens et de se sentir investi dans cette mission de santé et de sécurité au travail. 

Tous les types de collaborateurs au sein de l’entreprise peuvent occuper cette fonction et il n’y a pas vraiment de profil type. Cependant, il sera plus simple de nommer le référent Covid-19 en fonction des compétences des salariés : au sein d’une boutique, un manager ou son adjoint sont les plus aptes à tenir ce rôle par exemple. Dans les petites entreprises, cela peut potentiellement être la mission du dirigeant. 

Tout salarié peut souhaiter et être désigné référent Covid-19 de manière totalement libre. Si vous êtes dans une grande entreprise par exemple, il peut être pertinent d’aller voir votre manager ou les Ressources Humaines afin de proposer votre candidature. 

A savoir, cette fonction n’est pas rémunérée en elle-même et le salarié exerce cette mission de manière bénévole sur son temps de travail effectif.

Quelles sont les modalités de formation à suivre pour devenir référent ? 

La formation du référent Covid-19 n’est pas obligatoire pour l’entreprise, ni pour le chargé de cette mission. Ce dernier doit tout de même être informé du protocole sanitaire de l’entreprise en interne et des mesures de prévention nationales. Le dirigeant de l’entreprise a l’obligation légale de mettre à disposition les documents qui l’en informe. Si le besoin du salarié de suivre une formation spécifique se fait sentir, il peut tout à fait en faire part à son responsable

Il est possible pour le futur référent Covid-19 de suivre une formation à distance ou en présentiel via un organisme externe. Se former sur la gestion de crise sanitaire lui permettra de comprendre les enjeux, connaître et savoir mettre en place les outils de prévention et sensibiliser les salariés aux mesures préventives. La durée maximale d’une session de formation est d’une demi-journée et son financement peut être pris en charge par le Fonds National pour l’Emploi (FNE) ou par l’entreprise directement. Elle peut se présenter sous la forme de session individuelle ou de formation intra-entreprise. 

Ce dispositif de formation dans le cadre du travail, permet au salarié d’acquérir de nouvelles qualifications et de développer ses compétences concernant les notions de sécurité et de santé. Il peut ainsi encadrer de manière optimale les protocoles sanitaires et prévenir les risques au sein de son environnement de travail. 

Dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale, ce nouveau rôle de référent Covid-19 au sein d’une entreprise permet d’améliorer les conditions de travail et de protéger les travailleurs. C’est aussi une véritable expérience professionnelle pour l’apprenant. 

Déclenchée par la crise actuelle, le métier et la formation de référent Covid-19 pourrait devenir une véritable certification professionnelle à mettre en avant auprès des recruteurs pour les demandeurs d’emploi. Le référent Covid-19 pourrait également devenir un nouveau métier à part entière puisque certaines entreprises font appel à des personnes externes pour occuper ce poste.